Du rififi chez Steam

Le vent est-il en train de tourner pour Steam, la plateforme de téléchargement de Valve ?

[tim image= »https://aviscritiquecom.files.wordpress.com/2021/02/b3b95-ealogo.png » haut= »180″ large= »180″ align= »left »]C’est ce qu’il semble en tout cas avec les récents problèmes rencontrés avec l’éditeur Electronic Arts (E.A).

Il y a un mois, Crysis 2, le FPS phare de Crytek avait été retiré sans préavis du catalogue de Steam. Motif invoqué ? L’éditeur (Electronic Arts) avait violé les règles de la plateforme en proposant le jeu chez les concurrents.

Rebelote aujourd’hui, c’est rien que moins que Dragon Age 2 qui a disparu de Steam. Ce coup-ci, c’est la boutique in-game d’E.A introduite avec le DLC « Legacy » qui pose problème car elle court-circuite Steam (et ce dernier n’a pas hésité à sanctionner immédiatement en retirant le jeu). E.A a rétorqué qu’adapter cette boutique au « format steam » aurait nécessité un développement spécial que pour Steam et donc aurait induit un coût supérieur.

L’Origin du problème

Il est évident que Steam veut faire des exemples et envoyer un signal fort aux éditeurs : toute grosse licence que ce soit doit se plier aux règles sans exception. Mais ces passe d’armes ne sont que l’arbre qui cache la forêt à gros cash (car c’est bien de ça qu’il s’agit au final).

Steam s’est imposé comme le leader quasi incontesté du jeu vidéo dématérialisé sur PC et Mac et ce quasi monopole fait beaucoup d’envieux, en commençant par l’éditeur Electronic Arts ! Ce dernier avait déjà tenté l’expérience avec son EA Store mais le service était particulièrement mauvais et avait du accepter sa défaite… en proposant ses jeux sur Steam.

Mais voilà, il prépare sa riposte en l’état de « Origin », sa nouvelle plateforme maison de téléchargement et il se peut qu’à terme les jeux de l’éditeur disparaisse purement et simplement de Steam.

Le cas Battlefield 3

[tim image= »https://aviscritiquecom.files.wordpress.com/2021/02/61289-bf3logo.jpg » haut= »130″ large= »150″ align= »right »]Les rumeurs courraient et Electronic Arts vient de les confirmer : Battlefield 3 ne sera pas disponible sur Steam. Le jeu le plus attendu de l’année sur PC sortira donc en boite… et sur Origin !

Ceux qui pensent que cette absence va porter tort au jeu se trompe, il est évident qu’au vu de l’attente, une grosse partie des joueurs installeront ce-qui-doit-être-installé pour pouvoir y jouer.

Et il n’est pas exclu aussi de voir Battlefield 3 se la jouer « 100% dématérialisé » même dans la version boite. On se souvient que la boite de F.3.A.R qui ne proposait qu’un CD vous obligeant à installer Steam… pour téléchargement le jeu ! Vu le hype et l’attente autour de Battlefield 3, l’éditeur pourrait obliger d’installer Origin pour jouer à son jeu, lui ouvrant ainsi les portes de millions de joueurs.

Le jeu de qui perd, perd

Au final, tout cette agitation ne peut être que préjudiciable aux joueurs.

Alors que Steam avait su rendre le dématérialisé enfin sexy (pas de CD, gestion centralisée des jeux, gestion transparente des DRM…) voilà que les éditeurs, par l’odeur alléché, veulent lancer leur version-qui-est-mieux-que-steam. Car derrière Electronic Arts, il y a aussi Activision et Ubisoft qui préparent également des projets similaires. De son coté, Steam qui ne veut rien lâcher du gâteau et qui se montre aussi intransigeant sur ses règles, risque de se couper l’herbe sous le pied. En tant que joueur, voir des jeux disparaitr de Steam du jour au lendemain ne me donne pas particulièrement confiance sur le futur du produit…

Au final, on risque de se retrouver avec 4 ou 5 plateformes installés sur nos ordinateurs, chacune avec ses exclusivités, ses bonus, sa gestion des DRM, des règles de téléchargement, tarifications, problème et avantage et bien sûr sans aucune passerelle entre elle…

Un bon retour en arrière en somme.