[Test] Dead Rising 2 : Off The Record [PC]

Avec la sortie de Dead Rising 2, Capcom portait enfin le jeu ultime de zombie bashing sur les plateformes de jeu PC, Xbox 360 et PS3.

Rebelote un an plus tard avec Dead Rising 2 : Off The Record.
Capcom prend Frank West, le héros du premier Dead Rising, les éléments de gameplay et l’univers de Fortune City de Dead Rising 2, met le tout dans un shaker et nous pond Dead Rising 2 : Off The Record.

Relecture de Dead Rising 2, Off The Record offre une nouvelle version de l’invasion zombie de Fortune City. Fini le héros papa protecteur du précédent opus, on retrouve le journaliste en manque de scoop Frank West. Complètement has been, ce dernier espère se refaire une célébrité en déjouant le complot ourdi par T.K, le grand méchant du jeu.

[tim image= »https://aviscritiquecom.files.wordpress.com/2021/02/552d5-dead-rising-2-off-the-record-pc-109.jpg » large= »600″]
Le retour de Frank West, le reporter-tataneur de zombie

Pour le jeu en soi, on a droit à un copier / coller de Dead Rising 2.
Notre héros devra faire des aller / retour depuis le bunker et les zones infestées afin de démêler les fils de l’intrigue et accessoirement sauver les survivants piégés… le tout en 75h, avant que l’armée ne viennent « nettoyer » la zone.

Le jeu mêle donc exploration, creep d’XP pour gagner des niveaux et missions à remplir. Pour tuer les zombies un peu trop collant, Frank pourra assembler des objets afin de les transformer en arme redoutable. Un balai et une machette deviennent un puissant coupe-coupe, une pagaie et une tronçonneuse, un fauteuil roulant et une batterie électrique… plus de 40 « cartes combo » sont ainsi disponibles sans compter de nouveaux combo spéciaux et exclusif à cet opus.

Avis :
Niveau technique, le jeu est moyen. La finesse des graphismes est ici sacrifiée au profit du nombre de zombie affichés à l’écran qui peut parfois être gargantuesque. Néanmoins, le soft ne se prive pour quelque baisse de framerate assez pénible lorsque l’écran est trop rempli.

Pour le gameplay, on retrouve ici les bonnes mais aussi les mauvaises idées de Dead Rising 2. L’inventaire est toujours aussi bordélique, à mélanger armes, items de vie et items de bonus (journaux). Dans le feu de l’action, cela devient brouillon de switcher entre plusieurs objets inutiles avant d’avoir l’arme souhaité. De même, la gestion des rescapés est toujours aussi pénible. Les survivants sont invités à suivre Frank jusqu’au bunker, une icône en bas de l’écran indique ainsi où se trouve le suiveur. Le problème vient alors dans les changements de zone avec chargement, si le NPC n’est pas assez proche, il restera bloqué dans l’autre zone et se fera bouloter par du zombie en manque de chair fraiche, lourd… il faudra donc revenir en arrière (chargement) puis reprendre la porte avec lui (re-chargement)

Néanmoins la jouabilité reste bonne, surtout avec une manette qui se respecte et Frank répond au doigt et à l’oeil.

Non, le principal problème de cette opus Off The Record reste cette fameuse « relecture » des évènements.

Capcom n’a pas jugé bon de changer grand chose dans l’histoire, quelques cut-scènes sont ainsi modifiés mais la plupart des rescapés, des dialogues, des boss et des personnages secondaires sont exactement les même que dans Dead Rising 2. On se croirait dès lors avec un simple skin modifié, changeant Chuck Greene (Dead Rising 2) en Frank West.

Pour faire passer la pilule, il y a bien Uranus, une nouvelle zone dédié à un parc d’attraction dédiée à la S.F, il y a aussi de nouveaux combos… mais non, le sentiment d’être devant un Super Dead Rising 2 turbo prime ne s’estompe pas, et on a bien l’impression que Capcom se moque un peu du joueur en sortant un jeu à peine digne d’un DLC.

[tim image= »https://aviscritiquecom.files.wordpress.com/2021/02/31494-dead-rising-2-off-the-record-pc-107.jpg » large= »600″]
C’est la teuf à Uranus, le parc trop space

En conclusion

Bilan mitigé et rendez-vous manqué par ce « Off The Record ». Le retour de Frank West, héros du premier opus, est appréciable. La nouvelle zone disponible apporte son lot de nouveautés.

Néanmoins, on reste sur sa faim et on ne peut que pester en retrouvant les lourdeurs de gameplay déjà présente dans le précédent volet. Le travail à minima sur le jeu laisse perplexe : pourquoi ne pas avoir ajouté ces « bonus » dans un DLC payant ? Les mauvaises langues pointeront ici une affaire de fric, il vaut sans doute mieux vendre un jeu à peine amélioré 30€ qu’un DLC à 20€.

En bref, si vous n’avez jamais touché à Dead Rising 2, ce jeu reste un très bon compromis, extrêmement fun et décalé qui vous occupera des dizaines d’heures. Pour les possesseurs du précédent volet, il n’y a vraiment aucune espèce d’intérêt à acheter Dead Rising 2 : Off The Record à moins que vous ne soyez un fan inconditionnel de la série ou un collectionneur.

# Le détail #

Graphisme : 12/20
La note baisse par rapport à Dead Rising 2 sorti il y a déjà un an vu que rien n’a changé à ce niveau.

Scénario : 05/20
Un copier/coller du précédent volet qui ne volait déjà pas haut.

Jouabilité : 12/20
Aucun changement depuis Dead Rising 2. Le héros répond bien et vous ne serez que rarement pris en défaut (fermer les portes peut parfois être dur). Néanmoins, l’ergonomie générale est perfectible. Que ce soit la sélection des missions, la lecture des dialogues ou la gestion de l’inventaire. C’est surement voulu pour « immerger » le joueur, mais ça ne reste pas moins nul et énervant.

Durée de vie : 15/20
Finir le jeu une première fois vous demandera une dizaine d’heure si vous alignez les missions secondaires. En revanche, avec le timer imposé, il est évident que recommencerez le jeu ne serais-ce que pour l’exploration de Fortune City et l’expérimentation des cartes combos débloquées. Un mode bac à sable permet de se balader dans le jeu sans limite de temps et de remplir des défis, amusant quelques heures mais vite lassant.

Musique & Son : 12/20
Musique rock et voix originales plutôt réussi. Du classique et efficace.

Note Globale :
si jamais joué à Dead Rising 2 : 13/20
si déjà joué à Dead Rising 2 : 08/20

Il faut séparer les deux cas de figure pour être honnête avec Dead Rising 2 : Off The Record, non pas que le soft soit mauvais, loin de là, mais les nouveautés sont si faibles qu’il ne peut espérer à mieux. Si vous n’avez jamais touché à Dead Rising, c’est alors un morceau de choix, dans les autres cas, attendez les promo…

Des visuels de Dead Rising 2 : Off The Record sur PC :

Configuration de test :
Processeur : Intel I7 920
Carte graphique : ATI Radeon HD 5870
RAM : 6Go DDR3
OS : Windows 7