Godus : Peter Molyneux en god-like

Depuis qu’il a quitté Lionhead, le studio à l’origine des jeux Fable, Peter Molyneux n’a pas chômé. La création du studio 22cans, le lancement et l’énorme succès du « jeu » Curiosity… et maintenant l’annonce de Godus !

Godus est un jeu vidéo où l’on pourra incarner un dieu. Molyneux nous promet un croisement entre Populous, Black & White et Dungeon Keeper… 3 jeux qu’il a crée ! Autre particularité, le jeu passe par la case « financement participatif » avec une campagne Kickstarter demandant des donations à hauteur de 560 000 € d’ici le 21 décembre pour pouvoir financer le jeu.

Problème : un appel aux dons sur un futur jeu doit se baser sur une relation de confiance suffisamment forte pour décider quelqu’un à mettre la main au porte monnaie. Il n’est pas étonnant de voir que les plus gros cartons dans les campagnes récentes proviennent de vétérans du jeu vidéo avec plusieurs succès internationaux comme Chris Roberts et son futur Star Citizen. Or, Molyneux, bien que légende vivante du jeu vidéo ayant un nombre de hit à son actif proprement hallucinant et aussi connu et reconnu comme un communicant enthousiaste… trop en général. Et de là à en faire des tonnes, promesses sur promesses sans toujours les tenir, le monsieur est passé maître dans l’art de la surenchère.

[tim image= »https://aviscritiquecom.files.wordpress.com/2021/02/e7a16-peter-molyneux.jpg » large= »190″ align= »left »]Quand mes potes me parlaient de Fable, 2 ans avant qu’il ne sorte, ils me parlaient de trucs fabuleux, de monde persistant où les actions du joueurs dans son enfance l’auraient marquées à l’age adulte… et moi je buvais ça en salivant. Sauf que Fable au final, tout excellent jeu qu’il est, n’a pas révolutionné le genre. Et si on écoute Peter Molyneux, tous ses projets auraient du révolutionner leur genre.

Les « gamers » aiment Molyneux, j’aime ce type !
Comment ne pas aimer la personne qui a apporté sur Terre à la fois : Syndicate, Dungeon Keeper et Black & White (et Populous, Theme Park, The Movies…) ?

Mais la crise de confiance est bien là.
D’autant que le récent succès de Curiosity a eu un effet pervers. Le jeu invite les joueurs à gratter la surface d’un cube mystérieux. Le dernier joueur à gratter dévoile le contenu de la boite. L’aspect viral et simple du concept et bien entendu la réputation de Peter Molyneux ont apporté un énorme succès au jeu qui a été installé plus de 2 millions de fois en quelques jours.

Sauf que ce succès, trop gros et trop rapide, a fait planter une partie du jeu. Les joueurs ont perdu leurs pièces d’or amassés dans le jeu, provoquant dès lors la colère des susdits joueurs. Difficile dans ces conditions de demander, via un projet de financement participatif, de lui faire confiance encore une fois et avec votre argent ce coup-ci.

Peter Molyneux en est conscient et il s’est longuement excusé et a même pleuré (!) lors d’une interview pour RPS car oui, même si c’est un pro de l’esbroufe, il reste aussi un grand passionné du jeu vidéo pour qui l’échec est dur à avaler.

Pour participer au financement de Godus, il suffit d’aller sur la page de la campagne Kickstarter

Les premiers paliers pour obtenir une version dématérialisée du jeu sont à 19€.