Arrow, suivez la flèche

[tim image= »https://aviscritiquecom.files.wordpress.com/2021/02/164df-arrow-serie-tv-poster.jpg » large= »200″ align= »left »] Il plane un bon goût de Batman sur la série Arrow. Diffusée depuis le 10 octobre 2012, la série combinent action, vengeance et justicier masqué.

Oliver Queen, seul rescapé du naufrage qui a couté la vie à son père, est découvert par hasard par des pêcheurs chinois. De retour dans sa famille, les riches et puissants Queen, propriétaire de l’empire Queen Consolidated, Oliver semble distant, cassé. Que s’est-‘il passé pendant ses 5 années de solitude sur cette île surnommée « l’ïle du diable » ?

Le tableau est posé : Oliver Queen, riche dandy branleur revient à la civilisation après en avoir bavé sur une île. Que s’est-il passé là bas ?

Des flashbacks disséminés au fil des épisodes éclairent le Oliver Queen actuel. La certitude, c’est que son père lui a donné une mission avant de mourir : punir les puissants qui profitent de la ville et corriger ses fautes. Oliver endosse dès lors le costume de justicier et se bat avec son arc pour honorer la promesse faites à son père.

Vengeance, héros justicier milliardaire et sans pouvoirs spéciaux, les parallèles avec Batman sont nombreux. Pour autant, même si la série n’arrive pas à égaler le modèle, elle impose son style : du combat, de la romance, de la conspiration et des indices sur l’histoire savamment distillés.

Le héros est porté par la plastique de Stephen Amell qui jongle habilement entre le coté sombre du justicier et la frivolité du riche fils à papa. Et la série échappe avec bonheur au kitch classique du genre super héros : c’est classe, c’est bien filmé, c’est dynamique et le tout est crédible.

A voir maintenant comment l’histoire va évoluer.

La série comptera 22 épisodes pour sa première saison.

En vidéo :