Bioshock Infinite, plus c’est long et plus c’est bon ?

Le futur Bioshock peut donner des sueurs froides aux joueurs. Après un bon départ et des premières impressions élogieuses, le bébé d’Irrational Games s’est fait discret voire absent, jusqu’à ce que les mauvaises nouvelles tombent : retard du jeu, départ de membres de l’équipe…

Autant de signaux inquiétant alors que la série Bioshock marque un tournant décisif avec son itération Infinite. Fini Rapture et les mondes sous marins, place à une ville utopique suspendue dans les airs, voguant dans le ciel américain.

Néanmoins, les choses semblent revenir dans le rang pour Bioshock Infinite. Le jeu est désormais prévu pour le 26 février 2013 sur PC, Playstation 3 et Xbox 360 et une nouvelle vidéo de gameplay vient clouer le bec aux défaitistes : le développement du jeu avance bel et bien et les promesses faites seront tenues.

BioShock Infinite : The Beast of America : VOSTF

[FMP poster=http://www.aviscritique.com/wp-content/uploads/2012/11/BioShock_Infinite_2_thumb3.jpg width= »640″ height= »420″]https://aviscritiquecom.files.wordpress.com/2021/02/10b05-bioshock_infinite_2.mp4[/FMP]

Bioshock Infinite est un FPS aventure où le joueur incarnera Booker DeWitt, un chasseur de primes chargé de retrouver la mystérieur Elizabeth, disparue il y a 15 ans à Columbia.
Nous sommes en 1913 et Columbia est une ville utopique qui vole afin de montrer aux yeux de tous la supériorité technologique des États-Unis. Mais une fois notre héros sur place, la situation va rapidement dégénérer, montrant la vrai folie de la ville derrière le projet utopique.

Bioshock Infinite reprendra les bases des précédents volets, à savoir un mélange entre action pure (le coté First Person Shooter) et l’aventure, avec l’utilisation de pouvoirs spéciaux (feu, électricité, télékinésie…).

Bioshock 1 & 2 nous avaient entrainé dans le monde claustrophobie de Rapture, une ville sous marine tenu d’une main de fer par Andrew Ryan. Regroupant des scientifiques, artistes et des lettrés, le rêve de cité utopique a rapidement laissé place aux cauchemars après la découverte des nanites, procurant un pouvoir surhumain à son porteur mais agissant également comme une drogue.

Bioshock Infinite en finira donc avec le milieu aquatique pour une cité volante. Mais on retrouvera à Columbia les mêmes maux qu’à Rapture : l’utopie cédant la place à la folie.

Des visuels de Bioshock Infinite sur PC :