Steam Linux : fin de la beta et début des soldes

[tim image= »https://aviscritiquecom.files.wordpress.com/2021/02/894fa-sold_steam_linux.jpg.png » large= »640″]
Fidèle à sa réputation, Steam ouvre le bal sous linux avec une pluie de promotion. Disponible à cette adresse, on trouve des promo sur l’ensemble des 57 jeux d’ores et déjà disponibles sous Linux.

Que ce soit les vénérables Counter Strike Source, Half Life ou Red Orchestra ou bien des jeux plus récents comme Trine 2, Bastion ou Team Fortress 2, l’entrée en matière est fournie, même si les râleurs ni verront que des jeux indé et des bons et vieux jeux.

Mais l ‘essentiel est là, les geek à dos voûtés sur leur terminal peuvent enfin redresser fièrement l’échine et s’adonner aux jeux vidéo sous leur système d’exploitation chéri sans passer par wine ou un reboot sous le démoniaque Windows, et ça, c’est une sacré révolution.

Tout n’est pas rose chez Steam Linux

Alors oui, il est peut être trop tôt pour sabrer le champagne. En effet, Steam « Linux » est avant tout « Steam Ubuntu« . Pour le moment, c’est sur cette version de Linux que le client Steam est à utiliser.

Logique quand on sait que c’est la distribution la plus populaire mais ça laisse une large partie des utilisateurs d’autres version de Linux sur le carreau. Et même sous Ubuntu, tous les utilisateurs n’auront pas forcément la chance de pouvoir accéder à leur jeux vidéo. En effet, il faut utiliser au minimum Ubuntu 12.04 pour avoir le droit d’installer Steam. Problème, Ubuntu 12 a remplacé le bureau Gnome par son bureau maison Unity qui en a dégouté bon nombre (dont moi) et certains ont migré vers Linux Mint (et consorts) où le fonctionnement de Steam n’est pas garanti.

Enfin, les adeptes de l’esprit linux ne voient pas forcément d’un très bon oeil l’arrivée de la boite noire Steam dégoulinant de DRM et de code propriétaire. Richard Stallman s’est en d’ailleurs ému et a déclaré que les jeux non libres (et donc la plateforme Steam) niaient l’un des principes de Linux : à savoir un accès au code source et de pouvoir le modifier. Même s’il est conscient de l’aspect bénéfique pour Linux d’avoir des jeux Steam, il déplore l’éducation de l’utilisateur qui en résulte à savoir perdre de sa liberté sur ses logiciels en échange de programmes « funs » comme des jeux vidéo.

En attendant, le rouleau compresseur Steam est lancé sous Linux. Valve annonce une future portabilité de son client sur d’autres versions de Linux. Les soldes de lancement, elles, dureront jusqu’au 21 février 2013.

Source : Steam Linux