Fin de parcours pour JManga

C’était le remède au scantrad et à l’industrie du manga moribonde, JManga, la plateforme de manga au format numérique vient d’annoncer sa fermeture pour fin mai.

Terminus, tout le monde descend chez JManga. Le site, lancé en grande pompe aux Etats-Unis le 17 août 2011, partait pourtant avec beaucoup d’atout. Le site était soutenu par 36 éditeurs japonais et comptait dans ses rangs les plus grosses licences. Surtout, il proposait enfin ce que les amateurs de scantrad reprochaient aux éditeurs : des sorties rapides calées sur le rythme japonais.

Hélas, plusieurs bâtons se sont mis dans les roues de JManga (sortez l’ambulance, j’ai le lance roquette de prêt). Le site était limité aux seuls Etats-Unis, impossible pour un français de s’y connecter. Il a fallu attendre le 28 février 2012 pour que JManga ait les autorisations d’ouvrir les vannes au monde entier. Ensuite le site n’a jamais eu d’application mobile dédiée et la version mobile est arrivée tardivement, ce qui est un gros frein pour l’acheteur qui aurait voulu profiter de son manga partout. Mais le pire, ça a été la politique tarifaire qui était tout simplement incompréhensible.

Impossible de connaître le prix du manga numérique

Le membre pouvait souscrire à un abonnement mensuel, lui donnant accès à des points et il pouvait utiliser ces points pour acheter des manga. Les manga coûtaient plus ou moins de points mais il n’était pas directement possible de savoir le prix du manga sans faire un calcul abonnement/prix/point du manga. Déjà qu’un abonnement mensuel uniquement n’était pas le plus heureux des choix (quid de la personne qui veut juste un manga ?), l’horreur de la conversion en point transformait cette offre légale en parodie de négoce où votre véritable argent est transformé en monnaie de singe avec réabonnement automatique tous les mois. Ce n’est qu’à partir de 22 juin 2012 que JManga revoit sa copie et permet enfin d’acheter des manga sans abonnement (mais toujours contre des points…)

Politique de terre brûlée

Pire que le manque de clarté de l’offre payante, la fermeture annoncée du site est tout simplement une catastrophe pour l’industrie du manga. En annonçant via une newsletter le 14 mars que la vente de manga s’arrête le jour même et que le site ferme le 30 mai 2013, c’est un sinistre signal donné au client : merci de nous avoir fait confiance et allez vous faire voir.

Pour les clients qui auraient encore des « JManga points » en stock, le site va proposer des chèques cadeaux Amazon de la valeur équivalente mais aucun remboursement n’est prévu pour les achats réalisés sur le site. Du coup, pas sûr que les clients déjà spoliés avec la fin de JManga et les « anti manga numériques » accordent le moindre crédit à la prochaine offre légale qui se présentera avec les licences officielles dans sa besace.

En ne laissant aucun recours à ses clients, JManga vient peut être de tuer le manga numérique pour plusieurs années.

Source : Le site JManga