Jack le chasseur de géants

[tim image= »https://aviscritiquecom.files.wordpress.com/2021/02/6fd1f-jack_chasseur_geants.jpg » large= »280″ haut= »200″ crop= »t » align= »left »]Jack est un simple fermier qui s’en va au chateau pour vendre son cheval. Mais après quelques aventures, ils rentrent bredouille avec seulement une poignée d’haricots… magiques !

Ces derniers peuvent créer des liens vers le monde des Géants qui regorgent de dangers et d’aventures.

Jack et les haricots magiques s’invitent à Hollywood pour une version remaniée du conte anglais originel. Aux manettes, on retrouve Bryan Singer (Usual Suspects, X-Men) et un casting dont on appréciera essentiellement la prestation d’Ewan McGregor (Elmont) et de Stanley Tucci, le très sous exploité méchant de service en l’état de Roderick.

[tim image= »https://aviscritiquecom.files.wordpress.com/2021/02/80f5d-jack_mechants.jpg » large= »640″ haut= »320″]
Surprise ! Ce sont les méchants du film, on n’y aurait pas cru avec leur bouille d’ange, non ?!

Que recèle Jack le chasseur de géants au final ?

Le conte original a été modifié pour y rajouter de la romance. On a Isabelle, la princesse hippie qui « veut voir le monde » (sic) avant de gouverner et faire du monde un meilleur endroit (sous entendu son roi de père est un gros bâtard ?). Bien sûr, elle et Jack vont tomber amoureux et Jack partira dans le monde des géants uniquement pour sauver la belle (dans le conte original, Jack va voler des trésors aux géants, mais dans le film Jack est un héros au grand coeur, pas un vil détrousseur de géant)

Donc là, ça commence mal. Jack n’est en rien un chasseur de géants. Et en anglais c’est même pire, « Jack The Giant Slayer » (le tueur de géants) est un titre complètement hors propos vu que Jack ne se bat avec les géants que pour sauver les gentils et au final il en tue deux. Oui, deux. Pas trois, ni dix, mais juste deux !! Alors pour le « slayer » de géant, on repassera.

Ensuite le problème vient du rythme. C’est lent, très lent, trop lent. On voit l’enfance de Jack, on voit le mythe du haricot géant raconté à Jack dans une mauvaise 3D (un effet de style sans doute), on voit Jack avec son oncle, on a une scène à rallonge avec le haricot géant… Au final, le monde des géants arrive tard dans le film, trop tard et surtout, il ne s’y passe quasi rien. Jack et son équipe arrive, sauve la princesse après deux scènes d’action, s’enfuit et hop, happy end, on quitte son siège et on digère le popcorn… sauf que non, les géants attaquent enfin dans les quinze dernières minutes du film (la scène d’action consistant quand même à essayer de faire baisser le pont levis du château)

[tim image= »https://aviscritiquecom.files.wordpress.com/2021/02/b9762-jack_fin.jpg » large= »640″]
Hisse-e-o pendant 15min

Conclusion

Bref, Jack le chasseur de géants est malheureusement un mauvais film. Il n’y a pas de rêve, de souffle épique ou d’aventures. Tout est plat, calibré, globalement jamais mauvais mais sans aucune saveur. On a du mal à se dire si le public visé sont les plus jeunes (personnages caricaturaux, géants qui pètent et qui rotent) mais d’un autre coté, y’a pas mal de mort (les humains ne sont bouffer par les géants, le méchant se fait égorger, le géant à la fin explose) et on peut se demander : mais à qui est destiné ce film ?

[tim image= »https://aviscritiquecom.files.wordpress.com/2021/02/bdaac-jack_gentils.jpg » large= »640″]
Bon ok, j’ai craqué pour les moustaches d’Ewan McGregor

Le film sort aujourd’hui, le 27 mars 2013, dans les salles de cinéma françaises.