Archives des étiquettes : Jeux PC

Shenmue 3 financé en 9h

Après une pluie de fake concernant un éventuel Shenmue 3 et un remastering des deux premiers volets, place enfin aux certitudes.
Le créateur du célèbre jeu, Yu Suzuki, a lancé un Kickstarter pour financer le troisième volet de la sage et les 2 millions de dollars initialement demandés pour Shenmue 3 ont été atteint en 9h !

Si vous souhaitez soutenir ce projet, vous pouvez vous rendre sur cette page.
Il vous reste 31 jours pour donner de l’argent. Les soutiens à partir de 29$ (25€) donnent accès à une version digitale du jeu sur PC ou PS4. La date de sortie de Shenmue 3 est quant à elle prévue pour 2017.

Shenmue, c’est quoi ?

Shenmue a été un (trop) ambitieux projet d’open world RPG de Sega. Le jeu nous place dans la peau de Ryo Hazuki, un jeune japonais qui cherche à venger la mort de son père.
Développé par le studio iconique Sega AM2, le premier volet est sorti en 1999 sur Dreamcast et offrait à l’époque un réalisme époustouflant et une liberté d’action inégalée dans un jeu vidéo. Le tout couplé à une atmosphère contemplative et un scénario adulte. Malgré des avis positif de la presse spécialisée, le jeu est un échec commercial, du fait principalement que la Dreamcast n’avait pas encore un parc de machine suffisant pour rentabiliser un tel jeu.

Deux an plus tard, sa suite, Shenmue 2, débarque sur Dreamcast et sur Xbox (en mode compilation, avec Shenmue 1) mais il était déjà trop tard et Sega était déjà au bout du rouleau.
Le constructeur a d’ailleurs arrêté la commercialisation de console de jeu la même année.


Shenmue 2, le dur apprentissage du petit scarabée Ryo

Du coup, les fans n’ont jamais eu la fin de l’histoire (et je peux vous dire que le Shenmue 2 se termine vraiment en « et bientôt la suite, ne zappez pas »)… jusqu’à aujourd’hui où 14 ans après le dernier volet, la suite vient d’être rendu possible par un financement participatif.

Shenmue 3 a un arrière goût étrange

Loin de moi l’idée de cracher dans la soupe, vu que j’ai participé au kickstarter mais il y’a néanmoins un certain malaise derrière ce projet.

L’annonce du Kickstarter a été faite durant le salon E3 où Yu Suzuki a été invité par Sony a prendre la parole durant sa conférence.
Beaucoup espéraient une annonce liée à Shenmue et ça a été le cas… mais Sony a juste laisser le créateur parler de son kickstarter et dévoiler au passage qu’il s’agira d’une exclusivité PC et Playstation 4.


Yu Suzuki durant la conférence Sony à l’E3 2015

Comprendre par là : « Nous, chez Sony, on est ok pour avoir une exclu Shenmue mais faut que ce soit les fans qui finance »
C’est carrément le monde à l’envers…

Torchlight gratuit 48h

Ami des jeux gratuits, bonne nouvelle !
Good Old Game vient de lancer une opération bien sympathique : Le jeu Torchlight est gratuit pendant 48h, jusqu’au jeudi 20 juin 14h (heure de Paris)

Pour avoir votre version gratuite, vous devez posséder un compte chez gog.com et aller sur la page du jeu (lien ici).

Le prix est toujours indiqué mais si vous ajoutez le jeu à votre panier et passer à la caisse, vous verrez en prix « FREE » et hop, le jeu est à vous avec les bonus qui vont bien : fond d’écran, bande originale, artwork…

Le jeu est disponible uniquement sur PC et sans DRM mais malheureusement seulement en version anglaise.

[tim image= »https://aviscritiquecom.files.wordpress.com/2021/02/4ce11-torchlight-03.jpg » large= »670″]

[tim image= »https://aviscritiquecom.files.wordpress.com/2021/02/c5bb6-torchlight-01.jpg » large= »670″]

Torchlight est un RPG action sorti en 2009 et qui donne la part belle au hack’n slash. Le jeu a été développé par Runic Game, un studio formé d’anciens de Blizzard North qui ont bossé sur Diablo I et II et la filiation avec Diablo est plus qu’évidente : du loot, du donjon et toujours les musiques de Matt Uelmen (haa Tristram…)

Une suite, intitulé Torchlight 2, est sorti sur PC en 2012.

Les Misérables se mettent à la baston

Amateur de jeux de baston 2D et de l’oeuvre de Victor Hugo, j’ai pour vous une étrangeté ma foi bien singulière pour la peine.

Arm Joe est un jeu « doujhin » de baston reprenant les personnages du livre les Misérables et les font combattre dans jeu vidéo style Street Fighter 2.

Le jeu est disponible gratuitement sur cette page depuis 2006 et permet enfin de trancher, une bonne fois pour toute, qui de Valjean ou de Javert est le plus fort.

Les Misérables en jeux de baston

[FMP poster= »https://aviscritiquecom.files.wordpress.com/2021/02/57093-arm_joe_thumb25.jpg » width= »640″ height= »420″]https://aviscritiquecom.files.wordpress.com/2021/02/e70e1-arm_joe.mp4[/FMP]

Le jeu n’est disponible que sur PC et en japonais. L’exe d’installation est également en pur japonais mais on peut se débrouiller sans trop de problème pour installer le jeu. Au menu, 11 personnages jouables dont les célèbres Javert, Valjean, Cosette ou encore les Thénardier. A noter que les voix des personnages sont en français. Le jeu propose sont lot de combo et de coup spéciaux mais malheureusement abuse grandement des effets lumineux et flash rendant une longue partie trop éprouvante pour des yeux de simples mortels.

Mais la curiosité derrière est quand même satisfaite et puis bon, si ça se trouve ça pourrait convaincre votre prof de français que les jeux vidéo peuvent aider la littérature française parfois !

Des visuels de Arm Joe sur PC :

Des GTA gratuits

En traînant sur le site de Rockstar, j’ai trouvé une section de jeu gratuit PC à télécharger. Au programme, ni plus ni moins que GTA 1, GTA 2 et Wild Metal Country, tous disponibles sur le site de Rockstar ici. Pour recevoir le lien de téléchargement, il suffit de renseigner son age et son email et vous recevrez le lien de télécharger par mail.

Les deux premiers Grand Theft Auto gratuits

[tim image= »https://aviscritiquecom.files.wordpress.com/2021/02/1797c-gta1_cover.jpg » large= »180″ align= »left »]Souvenez-vous GTA 1 sur Playstation, les syndicats de police qui s’indignaient au 20h qu’on pouvait tuer des policiers dans un jeu vidéo et une pub inespérée pour un jeu totalement inconnu à l’époque. Grand Theft Auto 1 est d’abord sorti sur PC en 1997 et on peut y incarner 8 personnages, 4 hommes et 4 femmes (contrairement à la version Playstation, sexiste, qui n’offre que des héros masculins). Travis, Katie, Nikki, Divine, Bubba, Troy, Kivlov et Ulrika sont nos avatars dans les rues de Liberty City, Vice City et San Andreas. L’action est en vue 3D isométrique et tous les ingrédients de GTA sont déjà là : conduite, action, fusillade et un malfrat pour héros.

[tim image= »https://aviscritiquecom.files.wordpress.com/2021/02/b827f-gta2_cover.jpg » large= »180″ align= »right »]Sa suite directe, Grand Theft Auto 2, voit le jour en 1999. On y incarne Claude Speed dans une ville sans nom divisée en 3 parties : Quartier industriel, quartier résidentiel et centre ville. Détails fun, GTA 2 est censé se passer en 2013. La ville est composée de 7 gangs dont une partie sont en guerre. GTA 2 améliore les graphismes et propose pour la première fois les missions alternatives, comme les courses de taxi.

Wild Metal Country quant à lui est sorti en 1999 sur PC et en 2000 sur Dreamcast (sous le titre de Wild Metal).Le joueur est un pilote de tank et il doit combattre les machines qui sont devenus hors contrôle. Le jeu propose une aventure solo mais aussi un mode multijoueur.

Bon, en revanche, je viens de me rendre compte que ces jeux sont en téléchargement gratuit depuis 2004… j’ai comme qui dirait du retard sur le coup.

Un jeu de stratégie open source

0 A.D est un jeu de stratégie temps réel (RTS) historique. Disponible sur Linux, Mac OS et Windows, le jeu est pour l’instant en « alpha » mais propose à tous de participer à la création de mod, voire carrément d’aider l’équipe du jeu. Le jeu se situe dans la période de -500 avant J.C à +500 après J.C et on y retrouve 6 factions jouables : les romains, les carthaginois, les celtes, les grecs, les espagnols et les perses. Plus de civilisation devraient venir grossir les rangs mais il faudra attendre la version finale du jeu pour ça.

Bon, pas la peine de tourner autour du pot, le premier élément qui étonne dans ce projet, c’est que le jeu est beau ! Il suffit pour cela de jeter un coup d’oeil à la présentation de l’Alpha 10 pour se rendre compte de l’excellent travail fourni sur les graphismes :

Le développement du jeu a officiellement débuté en 2001, mais c’est en 2008 avec la mise en open source du moteur sous la licence GPL que le projet a véritablement décollé. En 2012, ce n’est pas moins que 3 versions du jeu qui sont sorties. Actuellement en « Alpha 11 », le jeu a considérablement amélioré son gameplay, ajouté des civilisations et propose désormais une expérience vidéoludique plus proche d’un Age of Empire.

Pour télécharger et profiter du jeu, il suffit de se rendre sur cette page web. Et si vous voulez aider au jeu ou developper votre mod, une documentation a été mise à disposition par le studio Wildfire Games à cette adresse.

Des visuels du jeu 0 A.D :

Début des soldes d’été sur Steam

Et c’est là que les porte monnaie pleurent car Steam vient de dégainer ses soldes d’été et ça balance du lourd pour commencer : Total War Shogun 2 à 10€, Heroes Might and Magiv 6 à 15€, Rayman Origins à 20€ ou encore Portal 2 à 3.74€…

Bref, c’est le moment de faire ses stocks de jeu pour les prochains mois et de rattraper son retard sur les dernières sorties !

Les soldes vont durer jusqu’au 22 juillet et il y a aura des promos spéciales (des promos de promo) tous les jours avec en plus des ventes flash encore plus limitées dans la durée… Bref, de quoi squatter sur le site de Steam pendant les prochains jours !

En attendant, je vais craquer pour le dongeon explorer Legend of Grimrock à 4.39€ ^_^

A noter que les soldes concernent également les jeux disponibles sous Mac avec notamment Portal 1 et 2 en bundle à 4.74€ ou encore le Indie Bundle regroupant Anomaly : Warzone Earth, Cave Story+, EDGE, Lone Survivor et The Baconing à 7€

Steam est une plateforme de téléchargement de jeu vidéo dématérialisé. Lancé en 2003, le site compte désormais des millions d’utilisateur et propose une expérience complète autour du jeu vidéo avec la gestion des serveurs réseaux pour certain jeux, des forums et un volet communautaire avec une gestion des amis en ligne et surtout un catalogue qui écrase tout, des grosses productions en passant par un paquet de jeu indépendant, le tout souvent poussés par des promotions régulières et substancielles.

Déjà disponible sur PC et Mac, Valve a annoncé durant l’E3 2012 la sortie pour 2013 d’un client Steam pour Linux.

Alan Wake [PC]

[dropcap]A[/dropcap]près de multiple atermoiements et une exclusivité Xbox 360, Alan Wake débarque enfin sur PC, avec tous ses DLC et à 21€ sur Steam. Voyons voir si un an après sa sortie console, Alan en a toujours dans le ventre.

Alan Wake est un écrivain à succès. Mais alors que son inspiration est au plus bas, il décide d’aller se ressourcer un brin au vert, avec sa famille dans le bled paumé de Bright Falls. Sauf que passé la première nuit autour du lac Cauldron, sa femme Alice disparait mystérieusement. En enquêtant auprès des habitans du patelin, Alan va vite réaliser qu’une maléfique Ombre Noire rôde et possède les gens.

Et pour combattre une ombre, rien de tel que la lumière ! Armé de sa lampe torche et plus rarement de fusée éclairante ou de flash grenade, Alan devra éblouir les possédés pour les affaiblir et les zigouiller d’un bon coup de pistolet. Même si certaines phases de jeu se passent en plein jour, c’est surtout la nuit noire et profonde qui sera le principal environnement de jeu, que ce soit dans la ville de Bright Falls mais surtout dans son immense et lugubre forêt.

[tim image= »https://aviscritiquecom.files.wordpress.com/2021/02/74857-alan_wake_pc_3.jpg » large= »800″]

L’ambiance du jeu est pesante et mystérieuse. Les références à Twin Peaks de David Lynch ou aux livres de Stephen King sont clairement visibles (et appréciables). Les habitants de Bright Falls seront toujours prompt à vous débiter des trucs bizarres et hors propos avec la quête du héros mais toujours sur un ton menaçant, inquiétant, comme si Alan était un nuisible qu’il fallait vite faire déguerpir.

Le jeu est découpé en 6 épisodes, façon série TV avec un cliffhanger clôturant chaque épisode. Alan se parle souvent à lui même, permettant ainsi au joueur d’évoluer dans la psyché de son héros, perdu, là seul dans le noir. Le héros pourra également trouver de veilles TV ou radio qui diffuseront parfois une série étrange et malsaine ou qui donneront des informations sur ce qui se passe ailleurs dans la ville.

Explorant la ville et les freaks qui la peuplent durant la journée, ça se corse la nuit pour Alan avec l’arrivée de l’Ombre Noire et des monstres. La balance entre exploration et action est bien menée et même si le jeu reste linéaire et scripté, le sentiment de liberté est tout de même présent et on ne sent pas baladé dans un couloir sans fin. Enfin, lire dans les pensées d’Alan permet une identification plus forte au fur et à mesure que le joueur plonge dans l’esprit de l’écrivain.

[tim image= »https://aviscritiquecom.files.wordpress.com/2021/02/6c92d-alan_wake_pc_1.jpg » large= »800″]

Que vaut la version PC ?

Techniquement, on s’y retrouve. Le jeu était déjà beau sur Xbox 360, il monte en classe sur PC (surtout niveau effet de lumière) sans pour autant être une tuerie visuelle. Dommage aussi que les ratés de la synchronisation labiale se retrouvent sur la version PC, ça casse par moment l’immersion. Pour la jouabilité, le combo clavier / souris répond bien, mais on prends tout même plus de plaisir avec un Xbox 360 Controller.

Les DLC « L’écrivain » et « Le signal » sans être exceptionnel sont d’heureux ajouts, surtout au prix du package final. Le Signal débute à la fin d’Alan Wake où ce dernier doit se battre dans l’Antre Noir. L’Ecrivain quant à lui se place après le Signal et permettra de poursuivre les aventures d’Alan Wake dans l’Antre Noir.

En conclusion

Alan Wake arrive comme une fleur après la bataille alors qu’on ne l’attendait plus vraiment. Néanmoins le Studio Remedy nous a gâté ne serait-ce qu’avec le contenu (le jeu et ses 2 DLC) proposé à un prix correct (24€ sur Steam pour la version collector, en promo à 21€ en ce moment).
Le jeu est stylé, oppressant, prenant et même si les combats peuvent être un peu répétitifs, ils n’écrasent pas le reste du gameplay : exploration, enquête, suspense. Enfin, Alan Wake ne souffre pas trop de concurrence sur PC dans le genre « fantastique / frisson / action », surtout après le plantage du dernier Silent Hill (Homecoming) orienté sur le bourrinage et l’action au détriment de l’horreur.

# Le détail #

Graphisme : 16/20
Bright Falls et ses environs sont stylés, inquiétants et beaux. Néanmoins, on reprochera des cinématiques un peu plate et quelques ratages dans la synchronisation des mouvements de lèvres des perso et le son. Dommage, surtout que ces problèmes étaient déjà présent sur Xbox 360.

Scénario : 18/20
Le travail sur l’ambiance et l’introspection d’Alan est une franche réussite. C’est d’ailleurs ce qui permet au jeu d’avoir son identité et son intérêt face à un simple jeu d’action avec des monstres.

Jouabilité : 14/20
Tout répond au poil, même si une manette est recommandée.

Durée de vie : 16/20
Entre 10 et 15h pour finir l’histoire principale et après il reste les DLC. De quoi vous tenir en haleine un bon moment.

Musique & Son : 17/20
Un sans faute, pas de génie mais du très efficace.

Note Globale : 17/20
Tout est bon dans Alan Wake, surtout au prix proposé. Si vous aimez frissonner, seul dans le noir, Alan Wake est fait pour vous.

Des visuels d’Alan Wake sur PC

Configuration de test :
Processeur : Intel I7 920
Carte graphique : ATI Radeon HD 5870
RAM : 6Go DDR3
OS : Windows 7

Far Cry 3 dévoile son histoire

Enfin, son pitch plutôt, ça reste un FPS, pas un film d’auteur intimiste.

Jason Brody et ses potes donc font la java façon Hangover 3 sur une île paumée, sauf que le réveil est plutôt rude. Et en prime de la traditionnelle gueule de bois, des mecs louches en veulent à Jason…

Far Cry 3 – Introduction
[FMP poster=http://www.aviscritique.com/wp-content/uploads/2012/02/far_cry_3_thumb6.jpg width= »600″ height= »420″]https://aviscritiquecom.files.wordpress.com/2021/02/0b893-far_cry_3.mov[/FMP]

Retour aux sources avec une île luxuriante et paradisiaque mais néanmoins bourrée de mercenaires et d’ennemis hostiles. Après le plantage de Far Cry 2 et sa zone de jeu ouverte mais au gameplay lourd et répétitif de va et vient, c’est une bonne nouvelle de revenir aux basiques de Far Cry : une île, des méchants, du frag.

Ubisoft nous promet plusieurs méthodes de jeu disponible, à savoir « bourrin + » et « bourrin – » avec la possibilité d’axer davantage son jeu dans le contournement et la subtilité ou alors le passage en force.

On jugera sur pièce, d’autant plus que Far Cry 3 sort bientôt, le 6 septembre 2012 plus exactement, sur Playstation 3, Xbox 360 et aussi PC !

En attendant, la vidéo promotionnelle a de la gueule.

I am Alive est bien vivant

Le jeu de mot pourri est fait, je peux passer aux choses sérieuses.

I am Alive était un projet de jeu « survival » présenté en 2008 par Ubisoft. En 3 ans, le projet est tombé dans la poubelle, puis dans l’oubli pour enfin refaire parler de lui récemment.

Fini le gros projet de création de méga franchise, I am Alive revient par la petite porte, celle du jeu dématérialisé via les plateformes de téléchargement sur PC, Xbox 360 et Playstation 3.

Quoi de neuf ? Le jeu conserve le nom de son héros : Adam, l’ambiance : mégalopole post-apocalytique et le moteur du jeu : la survie.

I am Alive
[FMP poster=https://aviscritiquecom.files.wordpress.com/2021/02/324d1-i_am_alive_fr_thumb9.jpg width= »670″ height= »420″]https://aviscritiquecom.files.wordpress.com/2021/02/2fa73-i_am_alive_fr.mov[/FMP]

Adam est donc un des rares survivants de Haventon, jadis ville rempli de building et aujourd’hui rempli de morts. Un mystérieux nuage toxique s’occupe de tuer tous êtres humains voulant se promener sur le plancher des vaches. Le salut pour les survivants passe donc par les hauteurs. Notre héros se déplace de building en building à la force de ces petits bras musclés. Ubisoft recycle donc une partie du gameplay d’Assassin’s Creed à y ajoutant la sauce survie. Car notre cher Adam va avoir fort à faire. La grimpette de building lui coutera de l’endurance qui, si elle tombe à zéro au mauvais moment, pourra placer le joueur en situation délicate, comme ne pas pouvoir s’enfuir. Idem pour sauter, courir, s’enfuir, il faudra donc veiller à ne pas trop s’exciter sous peine de tomber en rade, en général quand un des rares survivants un peu timbrés voudra occire notre cher héros.

Exploration, recherche, gestion d’item seront donc le quotidien du joueur. Adam a quand même un but autre que la survie en soi : retrouver sa famille disparue dans le chaos de fin du monde.

Ubisoft Shanghai a bossé sur l’IA des survivants-ennemis afin de donner un semblant de réalisme. Le joueur pourra ainsi intimider ses assaillants, soit en les menaçant d’une arme (même si elle est vide) soit en abattant le « leader » de groupe afin d’effrayer les suiveurs. Enfin, pour corser le tout, les points de sauvegarde se feront rare (proportionnellement au niveau de difficulté choisi) et il sera possible d’en débloquer en aider des NPC dans leurs quêtes… sans pour autant que cela soit obligatoire. Un moyen original de laisser le choix d’aider ou non les autres survivants sans pour autant déséquilibrer le jeu avec des items trop pipés si on les aide.

Promis pour début 2012 à prix « raisonnable » (comprendre : autour de 20€), I am Alive pourrait être une bonne surprise si toutes les promesses sont tenues. Ambiance graphique façon « The Road », plateforme – exploration façon Assassin’s Creed, 7h de jeu au compteur.

Rendez-vous l’an prochain pour savoir si l’attente en valait la peine.

Des visuels de I am Alive :

Team Fortress 2 gratuit… pour toujours !

Décidément, Valve monopolise l’attention ces derniers temps, mais c’est pour la bonne cause.

Son FPS coopératif multijoueur, le célèbre Team Fortress 2, vient de passer en « free to play », donc en 100% gratuit ! On est plutôt habitué à voir des MMORPG passer en gratuit, c’est une grosse surprise et un beau cadeau que d’avoir du FPS accessible gratuitement à tous.

Autre grosse surprise, le jeu est disponible gratuitement pour les possesseurs de PC mais aussi de MAC !

Et pour ceux qui ont payé leur jeu, ce n’est pas non plus l’invasion de kikoulol et une punition. Désormais les joueurs seront répartis en deux catégories, les « comptes premiums » (payant) et les « comptes free » (gratuit).

Les différences entre les comptes vont de la taille de l’inventaire, des customisations de looks ou encore à l’accès à des objets du jeu spéciaux. Mais l’essentiel est là pour tout le monde : du frag, du fun et des gunfights en équipe !

De plus, Valve insiste bien sur les mesures anti triche mise en place pour éviter les multi comptes et le retour des bannis.

Bref, ca se passe sur Steam (lien)

Et en vidéo, pour fêter cette annonce, avec le court métrage « Meet the Medic » (en vostf)

Bon frag !

« Entrées précédentes