Archives des étiquettes : Kane & Lynch 2

Kane & Lynch 2 : Dog Days [PS3]

[dropcap]S[/dropcap]hanghai. Lynch s’est refait une vie dans la mégapole chinoise. Boulot stable, petite copine, contrat en attente… Bref, tout semblait rouler sur des roulettes. Mais alors qu’il accueille son vieux pote Kane pour un gros coup, il fait un détour pour régler une petite affaire. Mauvais endroit au mauvais moment, cette petite affaire va foutre en l’air la vie des deux compères.

Kane & Lynch 2 plante le décor : Ville poisseuse, méchants sans scrupule et fusillade non stop : voilà les cocktails qui parsèment le jeu. Dès les premières minutes de jeu, le duo est propulsé direct dans des fusillades violentes à travers la ville. Quelques cut-scènes viennent planter rapidement le décor et on repart pour du gunfight et encore du gunfight.

La première chose qui frappe, ce sont les graphismes : les effets de lumières, de caméra sur épaules, les saturations rendent vraiment très bien. La deuxième chose qui frappe, ce sont les graphismes : ils sont moches…

Autre gros problème, c’est que le système de planque. Bien qu’amélioré depuis le 1er Kane & Lynch, il reste mal fichu et buggé. On se retrouve à tirer dans le décor, on peut nous toucher quand on est planqué, on reste collé à sa planque ou alors on se planque au mauvais endroit. Le tout avec un héros rigide comme un robot, franchement rageant.

Surtout que les ennemis, bêtes et méchants, vous aligneront sans problème depuis l’autre bout du level, soyez donc prêt à mourir encore et toujours jusqu’à atteindre le prochain checkpoint. C’est d’autant plus marqué avec les chiens… ils vous foncent dessus et vous tuent en un coup, vous obligeant à reprendre le level depuis le dernier checkpoint. On en vient donc à apprendre par coeur leur apparition pour les aligner dès le début. Fun…

En plus, loin de tirer parti de l’ambiance « Shanghai », le soft se contente de nous faire traverser des bidonvilles, des chantiers, des immeubles, des rues bien droites… à part avoir des méchants chinois, le jeu ne tire absolument pas parti de la ville, de sa démesure et de sa dichotomie entre gratte-ciels modernes et quartiers pauvres limite bidonvilles. Non, le jeu aligne les rues comme des couloirs et se contente du minimum en terme d’ambiance. Dommage.

Shanghai By NightEnfin dernier problème : La durée de vie. IO-Interactive redéfinit le concept de « foutage de gueule » : 4h de jeu pour terminer Kane & Lynch 2 : Dog Days. Oui, 4 misérable heures passées à recommencer plusieurs fois les mêmes niveaux…

Les modes multijoueurs compensent heureusement cette durée de vie si courte. Néanmoins, là aussi, ça reste assez légers et répétitifs (6 maps de 4 minutes de jeu chacune), vous risquez de vous lasser très vite.

Qui peut sauver Lynch ?

Oui, qui ? Pas moi en tout cas. Enfin si. En points positifs, le doublage français est remarquable. Lynch est excellent et juste profiter de ses répliques est un régal. Dommage en revanche que les discussions in game n’aient pas été soignées et que notre héros parle mais ne bouge pas la bouche…

Enfin, je le redis, même si le balancement de caméra quand on court est limite gerbant, la recherche graphique et les effets proposés sont excellents. J’espère que ça va donner des idées à d’autres studios.

Enfin le mode « deux joueurs » sur un même écran est bien pensé. En solo, Kane ne sert vraiment à rien, mais avec un ami en ligne ou à coté de vous (pour peu d’avoir un écran assez grand) ça rajoute vraiment un plus en terme d’ambiance.

En conclusion

Kane & Lynch 2 rejoint son ancêtre au panthéon des daubes. Pétard mouillé poussé par un marketing agressif, le jeu perpétue les erreurs du passé : Graphisme moche, jouabilité déplorable, durée de vie ridicule.

C’est un rendez-vous manqué alors que le jeu avait suscité beaucoup d’attente de la part des joueurs. Il avait tous les atouts en main mais le manque de finition et d’inspiration pousse le jeu dans les limbes de la médiocrité. Ne reste pour lui que son audace graphique et ses modes multijoueurs, qui rallonge un peu l’intérêt du jeu.

# Le détail #

Graphisme : 07/20
Les effets sont vraiment bien intégrés et donnent une bonne ambiance au jeu. En revanche, derrière le vernis, on découvre des graphismes laid et terne et les ennemis ont une animation saccadée d’un autre temps…

Scénario : 05/20
Les cut-scènes participent à l’ambiance « crade – filmé en amateur » mais elles se révèlent peu inspirées. Le scénario dans son ensemble tient dans un mouchoir de poche et ne sert que de prétexte à des vagues d’ennemis non stop. Mauvais.

Jouabilité : 09/20
Sans être injouable, le jeu propose une jouabilité crispée et robotique qui casse la fluidité des combats. Le système de planque achève le tout, buggé et approximatif, il sera la raison de dizaines de morts et autant de level à recommencer.

Durée de vie : 5/20
Un jeu long n’est pas forcément un bon jeu, mais Kane & Lynch 2 cumule jeu ultra répétitif et durée de vie très courte. 4h, même en comptant le multijoueur, ça reste dur à accepter.

Musique & Son : 13/20
Rien que pour le doublage français, le jeu mérite la moyenne. Les musiques sont discrètes mais très bien intégrées et l’ambiance sonore assure : armes et environnement, tout est bon, sans fioritures.

Note Globale : 7/20
Kane & Lynch 2 : Dog Days est un ratage complet alors qu’il avait tout pour réussir. IO Interactive s’est planté sur toute la ligne. Ca ne présage rien de bon pour Hitman 5…

Des visuels du jeu Kane & Lynch 2 : Dog Days sur Playstation 3

[Test] Kane & Lynch 2 : Dog Days [PS3]

Shanghai. Lynch s’est refait une vie dans la mégapole chinoise. Boulot stable, petite copine, contrat en attente… Bref, tout semblait rouler sur des roulettes. Mais alors qu’il accueille son vieux pote Kane pour un gros coup, il fait un détour pour régler une petite affaire. Mauvais endroit au mauvais moment, cette petite affaire va foutre en l’air la vie des deux compères.

Kane & Lynch 2 plante le décor : Ville poisseuse, méchants sans scrupule et fusillade non stop : voilà les cocktails qui parsèment le jeu. Dès les premières minutes de jeu, le duo est propulsé direct dans des fusillades violentes à travers la ville. Quelques cut-scènes viennent planter rapidement le décor et on repart pour du gunfight et encore du gunfight.

La première chose qui frappe, ce sont les graphismes : les effets de lumières, de caméra sur épaules, les saturations rendent vraiment très bien. La deuxième chose qui frappe, ce sont les graphismes : ils sont moches…

Autre gros problème, c’est que le système de planque. Bien qu’amélioré depuis le 1er Kane & Lynch, il reste mal fichu et buggé. On se retrouve à tirer dans le décor, on peut nous toucher quand on est planqué, on reste collé à sa planque ou alors on se planque au mauvais endroit. Le tout avec un héros rigide comme un robot, franchement rageant.

Surtout que les ennemis, bêtes et méchants, vous aligneront sans problème depuis l’autre bout du level, soyez donc prêt à mourir encore et toujours jusqu’à atteindre le prochain checkpoint. C’est d’autant plus marqué avec les chiens… ils vous foncent dessus et vous tuent en un coup, vous obligeant à reprendre le level depuis le dernier checkpoint. On en vient donc à apprendre par coeur leur apparition pour les aligner dès le début. Fun…

En plus, loin de tirer parti de l’ambiance « Shanghai », le soft se contente de nous faire traverser des bidonvilles, des chantiers, des immeubles, des rues bien droites… à part avoir des méchants chinois, le jeu ne tire absolument pas parti de la ville, de sa démesure et de sa dichotomie entre gratte-ciels modernes et quartiers pauvres limite bidonvilles. Non, le jeu aligne les rues comme des couloirs et se contente du minimum en terme d’ambiance. Dommage.

Shanghai By NightEnfin dernier problème : La durée de vie. IO-Interactive redéfinit le concept de « foutage de gueule » : 4h de jeu pour terminer Kane & Lynch 2 : Dog Days. Oui, 4 misérable heures passées à recommencer plusieurs fois les mêmes niveaux…

Les modes multijoueurs compensent heureusement cette durée de vie si courte. Néanmoins, là aussi, ça reste assez légers et répétitifs (6 maps de 4 minutes de jeu chacune), vous risquez de vous lasser très vite.

Qui peut sauver Lynch ?

Oui, qui ? Pas moi en tout cas. Enfin si. En points positifs, le doublage français est remarquable. Lynch est excellent et juste profiter de ses répliques est un régal. Dommage en revanche que les discussions in game n’aient pas été soignées et que notre héros parle mais ne bouge pas la bouche…

Enfin, je le redis, même si le balancement de caméra quand on court est limite gerbant, la recherche graphique et les effets proposés sont excellents. J’espère que ça va donner des idées à d’autres studios.

Enfin le mode « deux joueurs » sur un même écran est bien pensé. En solo, Kane ne sert vraiment à rien, mais avec un ami en ligne ou à coté de vous (pour peu d’avoir un écran assez grand) ça rajoute vraiment un plus en terme d’ambiance.

En conclusion

Kane & Lynch 2 rejoint son ancêtre au panthéon des daubes. Pétard mouillé poussé par un marketing agressif, le jeu perpétue les erreurs du passé : Graphisme moche, jouabilité déplorable, durée de vie ridicule.

C’est un rendez-vous manqué alors que le jeu avait suscité beaucoup d’attente de la part des joueurs. Il avait tous les atouts en main mais le manque de finition et d’inspiration pousse le jeu dans les limbes de la médiocrité. Ne reste pour lui que son audace graphique et ses modes multijoueurs, qui rallonge un peu l’intérêt du jeu.

# Le détail #

Graphisme : 07/20
Les effets sont vraiment bien intégrés et donnent une bonne ambiance au jeu. En revanche, derrière le vernis, on découvre des graphismes laid et terne et les ennemis ont une animation saccadée d’un autre temps…

Scénario : 05/20
Les cut-scènes participent à l’ambiance « crade – filmé en amateur » mais elles se révèlent peu inspirées. Le scénario dans son ensemble tient dans un mouchoir de poche et ne sert que de prétexte à des vagues d’ennemis non stop. Mauvais.

Jouabilité : 09/20
Sans être injouable, le jeu propose une jouabilité crispée et robotique qui casse la fluidité des combats. Le système de planque achève le tout, buggé et approximatif, il sera la raison de dizaines de morts et autant de level à recommencer.

Durée de vie : 5/20
Un jeu long n’est pas forcément un bon jeu, mais Kane & Lynch 2 cumule jeu ultra répétitif et durée de vie très courte. 4h, même en comptant le multijoueur, ça reste dur à accepter.

Musique & Son : 13/20
Rien que pour le doublage français, le jeu mérite la moyenne. Les musiques sont discrètes mais très bien intégrées et l’ambiance sonore assure : armes et environnement, tout est bon, sans fioritures.

Note Globale : 7/20
Kane & Lynch 2 : Dog Days est un ratage complet alors qu’il avait tout pour réussir. IO Interactive s’est planté sur toute la ligne. Ca ne présage rien de bon pour Hitman 5…

Des visuels du jeu Kane & Lynch 2 : Dog Days sur Playstation 3

Kane & Lynch 2 : Préview PS3

Hop, je ressors des limbes du site pour un premier avis sur la démo Playstation 3 de Kane & Lynch 2 : Dog Days. Fraichement testé depuis la démo PS3 disponible depuis mercredi 21 juillet, soit environ 3 semaines avant la sortie du jeu.

Avec une sortie aussi rapprochée de la démo, l’avis que je présente ici est donc basé sur la version gold du jeu même si, bien entendu, je n’ai pu testé qu’une partie du soft.

Alors, commençons par les points positifs :

Les points positifs : +

Les effets graphiques :
Au final, le coté « crade » s’intègre bien et apporte un vrai plus, c’est frais.

L’ambiance :
Franchement, zigouiller des chinois… quoi de plus jouissif ?

Mode online :
La démo propose un seul mode de jeu online : « Fragile Alliance » : Le concept : 2 équipes de braqueurs de banque ont 4 minutes pour empocher 4 millions de dollars.

Quand un braqueur est tué, il revient dans le jeu en temps que policier. Bien entendu, les braqueurs peuvent s’entretuer pour empocher le pognon des autres (faut juste assurer sa sortie après ça)

J’ai testé ce mode de jeu, c’était fun, une partie est pliée en 4 minutes, tu peux faire des coups bas, ça shoote, bref, un mode original qui va bien dans l’ambiance Kane & Lynch.

Les points négatifs : –

La jouabilité :
Le système de « planque » est un peu foireux (pas toujours très clair et on se retrouve parfois à découvert comme un noobs.

Ensuite, quand on court, y’a un effet de balancement de la caméra trop prononcé, l’effet est sympa mais pas super jouable, surtout quand ça canarde de partout.

Enfin, tirer quand on est planqué est assez foireux, ça m’arrive de plus tirer dans le distributeur de boisson où j’étais planqué que sur l’ennemi… super

L’I.A des ennemis :
J’avais déjà lu des critiques à ce sujet, mais là j’ai pu vérifier par moi même. Les ennemis réagissent de manière irrationnelle. Les flics vous captent vite et bien et tirent vraiment trop bien. Bref, si vous voulez tester le level design et trouver des planques sympa, à votre premier coup de feu, vous vous faites capter et mitrailler. Du coup, c’est « je me planque, ils tirent x coups, et quand il recharge, je les allume »… le tout dans une cadence toujours identique… pas fun.

Ensuite, vous avez beau mitrailler, les flics sortent toujours de leur planque pour vous prendre à revers. Pas vraiment gênant mais pas très « réaliste » (en gros, soit tu gaspilles des cartouches à tirer sur la planque du flic, soit au contraire tu attends gentiment qu’il se mette à découvert pour le tuer)

Plus gênant, quand c’est le joueur qui prend à revers les flics, ils ne réagissent pas toujours. Hier soir, je prends à revers un flic, il me regarde, je le regarde, il ne se passe rien pendant 3/4 secondes puis je lui vide un chargeur et hop, torché.

Donc d’un coté, on a une IA débile qui ne capte pas toujours ce que tu fais ni où tu es, par contre, une fois que tu es repéré, les ennemis peuvent t’allumer avec un pistolet depuis l’autre bout du level… chiant.

Clairement, l’IA est mal équilibrée.

Conclusion

Au final, l’avis est mitigé. L’aspect qui aura fait couler le plus d’encre, à savoir les graphismes, est au final bien intégré et donne du caché au jeu. L’ambiance braqueur, règlement de compte, Chine… tout ça immerge le joueur dans un environnement hostile, glauque et démesuré à l’ombre des gratte ciels de Shanghai. Pour autant, des écueils subsistent à commencer par l’intelligence artificielle des ennemis, agressive et stupide à la fois, bref, sans réel équilibre. Enfin la jouabilité est par moment trop rigide et quelques soucis de caméra achèveront de vous faire pester devant vos écrans.

Une démo reste un échantillon et on ne peut pas tirer de conclusion sur le produit final en seulement 30min de jeu, néanmoins, une démo est censé convaincre l’acheteur que le jeu en vaut la peine et pour Kane & Lynch 2, ce n’est pas vraiment le cas…

Kane and Lynch 2 : un jeu qui a du chien

Un Kane & Lynch bien saignant pour moi !Kane and Lynch 2 : Dog Days va débouler le 20 août prochain, soit une petite semaine en avance sur le planning initial. Au programme : on retrouve Kane et Lynch, nos deux braqueurs losers dans un beau merdier en plein Shanghai.

Alors que Kane a quitté les USA après un braquage foireux et vient se mettre au vert chez son pote Lynch, ce dernier foire un boulot et se met à un dos un chef de triade qui s’en prend à sa copine. Un cocktail idéal pour faire péter les plombs à Lynch et entrainer nos deux compères dans une longue série de fusillade nerveuse comme en témoigne la dernière bande annonce :

Le jeu est attendu sur PS3, Xbox 360 et PC. Comme pour le 1er opus, c’est le studio IO-Interactive derrière (la série Hitman) et il compte bien gommer les problèmes du premier jeu. Faut dire que le premier Kane & Lynch s’était fait lyncher par la critique, souvent à raison. En cause ? Des graphismes moches, une jouabilité bancale et une IA poussive auquel on rajoute les rumeurs de pressions sur la presse spécialisée (l’affaire Gamespot)… bref, la licence Kane & Lynch n’est pas ce que l’ont peut appeler une « valeur sure » du jeu vidéo. Pour autant, Eidos remet le couvert. Plus étrange, le traitement graphique du jeu va jusqu’à la rupture avec un rendu « caméra sur épaule » de type vidéo amateur. Et c’est là que réside le vrai atout de cette suite.

Kane & Lynch 2 va proposer à peu de choses près le même contenu que son prédécesseur : Des braquages et des fusillades. Mais le rendu visuel tranche radicalement avec la production classique. On avait déjà eu les filtres « salissant » l’image, comme dans Silent Hill mais c’est la première fois qu’un jeu va proposer des effets d’image délavés, de halo lumineux, de flou… comme si on était en train de filmer la fusillade avec son mobile…

Cette prise de risque est couillu et le rendu ne laissera personne indifférent. La démo sur Xbox 360 a débuté il y a quelques semaines et le premier contact laisse perplexe. Du coté des graphismes, c’est binaire : on aime ou on déteste, en revanche, niveau plaisir de jeu, on peut noter que l’IA est toujours autant à la ramasse…

Car c’est bien là le risque, que l’aspect graphique ne soit là que pour occulter les lacunes du jeu qui pourraient dès lors étrangement rappeler ceux du 1er jeu : graphismes moches (ici « camouflés » en effet de style) et IA poussive.

Il ne reste plus qu’un mois à patienter pour avoir le verdict final. En attendant, les possesseurs de Playstation 3 pourront tester la démo dès ce mercredi, le 21 juillet.

Des visuels